A Ste Geneviève, j'ai organisé notre site web de façon à ce que chaque élève de Sixième dispose d'un espace perso (j'ai retiré le lien vers ces blogs, qui sont obsolètes). L'idée au départ, discutée avec le prof de Français, était de demander aux enfants de commenter leur travail une fois par mois, avec un thème "j'ai compris" et un autre "je n'ai pas compris". Cela permettrait aux enseignants de suivre l'évolution des élèves dans un autre contexte que la classe. On pensait aussi que les élèves apprécieraient de pouvoir s'exprimer sans être soumis au regard du groupe.

J'ai donc demandé aux enfants de s'exprimer une fois par mois, et cela a été relativement profitable, puisque des collègues ont découvert certaines difficultés en lisant les textes. Mais j'ai vite vu que cette méthode a ses limites : pas préparés, les élèves "sèchent" devant leur clavier et finissent souvent par s'en sortir avec "j'ai tout compris", "je n'ai pas de difficulté", etc. C'est probablement vrai dans certains cas, mais pas toujours, et la méthode n'a pas donné les résultats escomptés.

Au passage, j'ai quand même pu vérifier que le fait de publier ces textes sur le web n'intimide pas les élèves, ils écrivent volontiers sans penser qu'ensuite tout le monde pourra les lire. Autre point intéressant, le retour (feedback) des parents, qui se tiennent au courant des productions de leur enfant. Donc, à ce stade, l'expérience était concluante (implication des élèves, intérêt des profs et des parents) mais la méthode peu productive.

J'ai donc élargi le champ et pris le parti de faire de ces blogs des portfolios où les élèves publient leurs productions. Cela a donné de bons résultats et je compte bien poursuivre avec les futurs Cinquièmes, ainsi qu'avec les nouveaux élèves de Sixième dès le mois de septembre. Pour faire écho au billet de Christophe, je suis persuadé aussi qu'il faut imposer un rythme de publication et cadrer strictement le contenu, étant donné que beaucoup d'élèves ne connaissent des blogs que les Skyblogs (qui sont tout sauf des blogs).

Enfin, il me paraît très important d'impliquer l'équipe enseignante : inciter les collègues à lire les billets et à y répondre, leur demander d'en parler en classe (juste pour dire qu'ils lisent les billets), en parler aussi aux familles afin que là aussi, on dispose d'un retour.

Juste un mot pour finir à propos des outils. Christophe a mis sur pied un blog de classe (hébergé chez canalblog.com), j'ai opté personnellement pour des blogs individuels (installés sur le site de mon établissement), cela tient aux objectifs qu'on s'est fixés : dans mon cas, je répondai au départ à la demande d'une collègue à propos des difficultés de chaque élève. Je vais continuer dans cette optique mais, comme je l'ai dit plus haut, mes élèves vont créer un portfolio.

La question de l'hébergement se pose en termes technique et "éthique" : installer le ou les blogs sur un espace "à soi" nécessite de développer un site web. Il existe des outils prêts à l'emploi (Spip, Eva, ...) qui fonctionnent très bien, voyez ici pour les témoignages d'utilisateurs d'EVA. L'autre solution est d'utiliser une plate-forme comme canalblog.com, mais on se heurte là au partage d'un espace avec des blogs n'ayant pas les mêmes buts. Hélène me dit dans un de ses mails :

"Le blog marche bien. Il y a beaucoup de visiteurs mais très peu de commentaires malgré la pub faite dans les classes notamment dès que je fais une séquence particulière. Un gros problème ici : Canalblog étant catalogué comme site porno par notre filtre, nous ne pouvons voir les images que nous y mettons. Un peu bête hein !!!

J'ai donc décidé de suivre une formation Dreamweaver et de le transformer en site.

Je commence à m'y mettre mais c'est un peu difficile car j'ai du mal à retrouver la fonction "frame" mais j'y arriverai."

Il existe des sites consacrés exclusivement à la création de blogs pédagogiques : Le web pédagogiqueEdublogs, pour n'en citer que deux, pas testés donc donnés ici à titre indicatif.

Je pense avoir fait le tour, n'hésitez pas à commenter ce billet.